Les chiffres de l’immigration en France (4)

Marc Vanguard diffuse sur Twitter des éléments de statistique sur l’immigration. Nous republions son travail sur les Effrontés dans l’espoir que cela nourrisse chez le lecteur une réflexion raisonnable et mesurée, au lieu des réactions émotionnelles si fréquentes sur ce sujet. — TB

L’origine des immigrés

L’origine des immigrés varie considérablement d’un pays à l’autre au sein de l’Union européenne. Ainsi, la France est de très loin le premier pays d’accueil des Africains en pourcentage de sa population immigrée : France 61%, Portugal 35%, Belgique 28%…

La France, pays de l'UE avec la part la plus élevée d'Africains dans sa population immigrée

La France est aussi le pays de l’UE dans lequel les Européens représentent le plus faible pourcentage des immigrés. Seulement 20%, alors que les avant-derniers pays sont à 32% : Espagne 32%, Portugal 32%, France 20%.

La France, pays de l'UE avec le plus faible pourcentage d'Européens dans sa population immigrée

Dit autrement, la France est donc de très loin le pays de l’UE qui accueille le plus d’extra-européens parmi sa population immigrée : France 80%, Portugal 68%, Espagne 68%, Suède 61%, Pays-bas 60%.

La France, pays de l'UE avec le plus haut pourcentage d'extra-européens dans sa population immigrée

Il est intéressant de comparer ces chiffres au pourcentage de personnes issues de l’immigration dans la population. Le Portugal accueille, certes, 68% d’extra-européens parmi sa population immigrée, mais il n’y a « que » 19% de personnes issues de l’immigration dans le pays.

Pourcentage d'extra-Européens dans la population immigrée en fonction du pourcentage de personnes issues de l'immigration dans la population.

Hélas, nous avons vu dans mes billets précédents que l’immigration d’origine africaine semble se heurter à une assimilation plus difficile. Notamment en raison de sa pauvreté. Par rapport aux autochtones, les immigrés africains en France sont ainsi caractérisés par :

  • Un taux de chômage 2 fois plus haut.
  • Des impôts directs payés 2 fois plus faibles.
  • Un taux d’allocations dans les revenus 3 fois plus haut.
  • Un taux de redoublements 2,5 fois plus haut.
  • Un taux de criminalité 3,6 fois plus élevé*.

(* Écart entre les taux de mis en cauuse des ressortissants africains et français sur les violences sur les personnes.)


Publication des derniers chiffres ministériels sur l’immigration en 2023

Le nombre de titres de séjour accordés augmente encore : +1,4% par rapport à 2022. On atteint un record à 323 000 titres, c’est deux fois plus qu’il y a 20 ans.

France : un doublement des titres de séjour en vingt ans

Les demandes d’asile sont en très forte hausse, à +6,4%, atteignant ainsi le niveau inédit de 146.000 premières demandes.

France : les demandes d'asile ont atteint un record

Voici les principales nationalités qui demandent l’asile en France en 2023 :

  1. Afghans : 17.000
  2. Guinéens : 11.000
  3. Turcs : 10.000
  4. Ivoiriens : 10.000
  5. Bangladais : 10.000

Les Ukrainiens n’arrivent que onzièmes, avec 3.405 demandes.

De nombreuses régularisations ont déjà eu lieu même sans « loi immigration ». Avec 34.000 régularisations en 2023, on atteint les 200.000 régularisations depuis l’élection d’Emmanuel Macron en 2017.

France : des milliers de régularisations des immigrés illégaux

Sous l’effet de ces flux toujours plus importants, le « stock » de titres de séjour dépasse pour la première fois la barre des 4 millions. Cette hausse +4,4% en 2023 confirme la croissance continue du nombre d’immigrés avec titres de séjour en France : +17% depuis 2019.

France : pour la première fois, plus de 4 millions de titres de séjour

Il est toujours amusant de voir que l’une des huit catégories de titres de séjour répertoriés correspond aux « certificats de résidence pour Algériens », héritage des accords spécifiques avec ce pays. Ils représentent 15% des titres de séjour et sont en hausse de +2,6% en 2023.

France : Les « certificats de résidence pour Algériens » en hausse modérée

Mais depuis 2020, les titres spécifique des Algériens ont été dépassés en nombre par les autres cartes de séjour pluriannuelles. Leur nombre explose : +44% depuis 2019, et +6% sur l’année dernière.

France : parmi les titres de séjour, hausse des cartes de séjour pluriannuelles

Si vous voulez en savoir sur l’historique des flux migratoires, je vous invite à lire ce billet sur l’historique des flux migratoires.

Write a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *